Hasard nom masculin - de l’espagnol azar, de l'arabe az-zahr, « dé ou jeu de dé ».
1. Puissance considérée comme la cause d'événements apparemment fortuits ou inexplicables. Rien n'a été laissé au hasard.
2. Circonstance de caractère imprévu ou imprévisible dont les effets peuvent être favorables ou défavorables pour quelqu'un . C'est un pur hasard que vous m'ayez trouvé chez moi à cette heure.

 

Au-delà de ma pratique de designer bijou, j'ai très souvent eu la
sensation de vivre à une époque où il est important de ''tout'' maîtriser.
On me fait croire qu'il m'est possible de contrôler mon image, mon
physique, mes émotions, mon présent, mon avenir...
J'ai souvent l'impression que le monde dans lequel je vis m'ordonne de
parer à toutes éventualités. Et puis parfois, parfois seulement, j'ai la douce
sensation que ''tout'' m'échappe.

aucune formation dans le domaine de la bijouterie. Je venais de finir un
cursus de trois ans aux Beaux Arts durant lequel je dois avouer que je
me sentais libre, mais libre! Je pratiquais assidument la peinture et la
sculpture, et lorsque je créais, j'accueillais toujours ''l'accident'' avec joie.
La coulure mal maîtrisée, les splashs, l'émail mal réparti. J'avais l'habitude
de considérer le hasard de l'accident comme étant ''un plus'' pour l'oeuvre
que j'étais en train de créer. L'accident qui survenait au hasard de mes
différentes manipulations participait à l'histoire de la pièce. Mais en
intégrant la filière design bijou, en me familiarisant avec l'atelier et le
métier de bijoutier qui demande beaucoup de maîtrise et de minutie, je
n'ai plus accepté ce qui pouvait arriver au hasard et l'accident a très vite
totalement disparu de ma pratique. Accepter l'accident ne me semblait
plus légitime dans le travail de designer que j'étais en train d'apprendre.
Puis, il y quelques mois, j'ai entamé des recherches pour mon travail
pratique, pour ma collection de diplôme. Le thème sur lequel j'ai choisi de
travailler est celui de la prolifération. J'en ai observé les différentes formes
au sein de la nature, mais aussi à l'échelle des micro organismes. Mais
alors, comment partir de rien et voir se développer une prolifération?
Pour retranscrire ce concept au coeur même de mes bijoux, j'ai très
vite considéré que je ne pouvais pas uniquement créer des formes qui
imiteraient l'idée d'envahissement. A l'inverse, j'ai décidé de faire vivre
cette prolifération, de faire pousser des éléments dont la forme finalem'échappe totalement, à moi, le designer. L'enjeu a été d'accepter ces
formes qui apparaissent au hasard et sur lesquelles je n'ai aucun contrôle.